Vers la redynamisation du secteur café au Burundi

Publié le

Constant que la production du café sensiblement diminué ces dernières années, le gouvernement du Burundi songe à sa redynamisation. Le 2ème vice-président de la République, Gervais Rufyikiri a lancé ce jeudi, dans la province Bubanza (ouest du pays) la campagne nationale de taille et de paillage des caféiers.

Le 2ème vice-président a profité de cette occasion pour inviter la population à redoubler d’efforts dans l’entretien des caféiers qui constituent par ailleurs une importante source de devises pour le pays. Il leur a rappelé que pour augmenter la production, il faut se mettre au travail et réserver un moment suffisant pour le café. Il a déploré le fait que certains caféiculteurs n’attachent pas beaucoup d’importance à cette culture.

« La dégradation des sols, le vieillissement des caféiers et le désengagement de la population »,telles sont les principales causes selon lui de la diminution de la production du café. Et pour espérer à une bonne production, Gervais Rufyikiri, 2ème vice-président de la République a invité les caféiculteurs à utiliser des engrais organiques et chimiques. Il leur a recommandé de procéder au renouvellement de leurs caféiers et à ne plus mélanger le café avec d’autres cultures. Selon lui, pour y arriver, il faut une synergie de la population et de l’administration. Il a signalé qu’après ce travail de taille et de paillage, d’autres activités vont suivre comme la pulvérisation.

Même si les cours mondiaux connaissent des fluctuations, le 2ème vice-président de la République demande à la population de ne pas désespérer. Ces changements, a-t-il précisé, ne concernent pas seulement le Burundi.

En ce qui est de la privatisation de ce secteur, il a signalé que c’est une bonne chose s’il est faite de façon consensuelle. Pour lui, il faut un dialogue entre les caféiculteurs et les acheteurs : « Si la privatisation est bien faite, elle peut aider le caféiculteur à améliorer son niveau de vie ».

Etaient présents dans cette activité, le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage et les représentants des associations des caféiculteurs.

Source : Afriqinfos

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s