Replacer le café au rang de produit national stratégique

Publié le

La Plateforme nationale des productrices et producteurs de café d’Haïti (Pnpch) plaide pour une revalorisation du café au rang de « produit national stratégique », selon les informations dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Elle demande aux autorités d’adopter des mesures pour une remise en valeur de la filière caféière, une denrée qui constituait, dans le temps, une source importante de revenus pour des nombreuses familles en Haïti.

Pour les responsables de la Pnpch, cette décision ne peut être que bénéfique pour le pays, dans le reboisement des mornes et dans la création réelle de nouveaux emplois, avancent des responsables de la plateforme qui rassemble plus de 25 mille productrices et producteurs de café sur le territoire national.

Le financement adéquat de toutes les organisations caféières, l’amélioration du mode de vie des populations évoluant dans les périmètres des plantations de café, la formation des planteuses et planteurs de café sur les modèles agro-forestiers, la lutte contre les maladies attaquant le café, sont d’autres réclamations faites par l’association.

Les membres de la plateforme appellent les autorités à s’engager dans l’établissement et l’amélioration des « infrastructures nécessaires au travail des productrices et des producteurs ».

Ces citoyennes et citoyens, qui veulent apporter leur pierre dans le développement du pays, invitent les autorités à « s’asseoir avec eux » et « les impliquer dans toutes les décisions », liées à cette branche économique.

Jusqu’à date, le premier ministre haïtien Laurent Salvador Lamothe n’aurait pas répondu à une lettre de revendications, paraphée par 20 mille d’entre eux.

A travers cette correspondance, les productrices et producteurs de café en Haïti ont offert, ouvertement, leur contribution à la relance de la filière café.

La plateforme nationale regroupe huit (8) plateformes régionales, dans le Nord, le Centre, le Nord-Est, le Sud-Est (2 plateformes), la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest) et l’Artibonite.

La plateforme a dévoilé sa position, lors d’un séminaire de 2 jours, les mercredi 16 et jeudi 17 octobre 2013, à Port-au-Prince, autour du thème, « Kore òganizasyon plantè kafe yo, se kore pwodiksyon nasyonal la  » (supporter les organisations de planteurs de café, c’est supporter la production nationale).

Ce séminaire d’octobre 2013 a été l’occasion de marquer les 5 ans d’existence (17 octobre 2008-17 octobre 2013) de la plateforme nationale des productrices et producteurs de café d’Haïti.

SOURCE: Alterpresse

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s