Histoire

Très florissant du temps de la colonie et pilier de l’économie nationale depuis l’indépendance du pays, le café a entamé, depuis la fin des années 50 une chute, vers les années 80 le café a connu encore un long déclin jusqu’à aujourd’hui.

Pour ce qui concerne la production caféière en général, elle est estimée actuellement à moins de 500.000 sacs de 60 kg contre 633.000 sacs en 1950, 740.000 en 1955 (record) et  660.000 en 1973.

Les volumes de café exportés vont dans le même sens. Ils sont passés de 580.000 en 1956 à moins de 100.000 sacs à partir de l’an 2000. En fin, avec la montée des ventes illégales et informelles vers la République Dominicaine durant ces trois dernières années, les exportations régulières de café sont descendues à leur niveau le plus bas: Moins de 30.000 sacs en 2003-2004 alors que les résultats d’une étude conduite par le LARHEDO (Laboratoire des Relations Haïtiano-Dominicaines) font état de près de 150.000 sacs à traverser informellement la frontière Haïtiano-Dominicaine durant la dite année.

A propos des superficies, on peut dire que le café est cultivé en Haïti au niveau des dix (10) départements  géographiques du pays et dans la grande majorité des communes (au total 78 sur 133). Cette culture qui, jadis, occupait plus de 20 % de l’espace agricole national se trouve en nette régression. L’aire caféière est passée de 171.000 has en 1950 à moins de 100.000 actuellement, soit une réduction annuelle moyenne de l’ordre de 1 à 1.6%. La production nationale a connu des baisses considérables tant sur la quantité que sur la qualité avec notamment la présence des pestes.

Parmi les contraintes identifiées expliquant cet état de fait, il y a lieu de citer :

  • Une forte pression parasitaire sur les plantations qui est imputable à l’apparition en Haïti, à partir de la fin des années 80, de certains types de pestes nuisibles (pourridiés, scolyte, rouille)
  • Le manque d’entretien des caféteraies dû à l’absence d’investissement rationnelle et soutenu dans la filière
  • La détérioration de la qualité du café produit due à l’impact négatif du scolyte et au manque de rigueur dans le processus de traitement post-récolte.
  • L’inexistence de référentiels technique
  • La faiblesse structurelle éducationnelle et financière des operateurs (groupes ou non) de la filière.
  • La détérioration alarmante de la qualité du café du fait de la défaillance des méthodes de traitement post-récolte utilisées dans la grande majorité des cas.  En dépit des efforts entrepris ces dernières années avec la multiplication des centres de lavage, plus de 70% du café haïtien est encore transformé par la voie sèche.
  • L’inexistence de référentiels techniques pour la production et la préparation du café à l’échelle nationale.
  • La faiblesse structurelle, éducationnelle et financière des organisations de producteurs (groupements, associations, coopératives, réseaux, fédérations, etc.) engagées depuis ces dernières années dans la préparation et l’exportation du café.
  • L’enclavement de nombreuses zones et habitations caféières.
  • Le déboisement intensif des mornes.
  • Le manque de motivation des planteurs dû au bas prix du café en comparaison avec celui des cultures vivrières (pois, céréales, tubercules, etc.).

A propos des prix, il convient de souligner que les revenus générés par le café, quoique garantis, sont de plus en plus faibles et se font attendre (récoltes annuelles). Ils n’arrivent pas  à résoudre les problèmes de liquidité du producteur, vu la hausse des prix des biens de consommation. A court d’argent, la majorité des paysans procèdent très tôt à la cueillette des cerises et précipitent le processus de séchage. Cette préparation inadéquate (cueillette et séchage) accentue la mauvaise qualité du café qui constitue l’une des principales causes de la dégradation des prix payés aux producteurs. Cette dégradation corrélative de la qualité et du prix est encore préoccupante tant pour les exportateurs que pour les producteurs.

Malgré tout, le café reste un atout majeur pour le pays ainsi que les producteurs .Il est l’une des denrées la plus demandée et exportable  a l’échelle internationale pouvant apporter des devises au pays.


9 réflexions sur “Histoire

    Carole Preval a dit:
    25 juin 2010 à 13:49

    Nous cherchons des données statistiques sur le café en ce qui a trait à la production en tonnes métrique,
    la production par ha et les différentes tailles de l’aire de production du et les différentes technologies de production.
    Quels sont les efforts consentis pour augmenter la production et l’exportation.
    Les obtacles à une augmentation de la production répertoriés existent toujours.
    Sans ces données nous ne pouvons pas diagnostiquer et trouver une solution positive.

    Avec nos remerciements

    Carole

    Gerson elie a dit:
    6 décembre 2011 à 13:09

    sius un etudiant en 5eme annee de la FACULTE D’AGRONOMIE ET DE MEDCINE VETIRINAIRE(FAMV),j’aimerais realiler un travaux de fin d’etude dans cet domaine

    biu a dit:
    10 janvier 2013 à 12:18

    bon soir

    Moralisa Dor a dit:
    4 mars 2013 à 09:50

    C’est le meilleur café au monde!

    francois hebreu a dit:
    4 avril 2013 à 14:43

    je suis un etudiant en 4eme annee a la faculte d’agronomie UNOGA (universite nouvelle grand’anse).je voudrais aussi realiser mon travaux de memoire dans ce domaine

    Toussaint Luckenson a dit:
    28 septembre 2014 à 17:26

    Je travail dans une organisation (Seedsforchange) nous voulons apporter Notre aide a revaloriser le café haïtien dans le temps qui fut une reference dans la region pour ne pas dire du monde visitez Notre site web: seedgrowchange.org

      Toussaint Luckenson a dit:
      28 septembre 2014 à 17:27

      Je travaille dans une organisation (Seedsforchange) nous voulons apporter Notre aide a revaloriser le café haïtien dans le temps qui fut une reference dans la region pour ne pas dire du monde visitez Notre site web: seedgrowchange.org

    Toussaint Luckenson a dit:
    28 septembre 2014 à 17:28

    Merci

    Martin Jean-Baptiste a dit:
    9 octobre 2014 à 18:11

    Pour mieux comprendre l’histoire d’Haïti, il faut porter une attention particulière à son café. Merci pour votre contribution. Pour ceux qui désirent en faire l’expérience, visitez http://www.cafehaitien.com

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s